Cursor-Controlled Slideshow
Slide 1 Content
Slide 2 Content
top of page
Olivier_railwai_A_printed_circuit_diagram_designed_like_a_subwa_d91eb995-9679-4253-9883-88

À la conquête des données



En travaillant sur la mise à jour de mon profil LinkedIn, je me trouve une fois de plus confronté à la tâche ardue de décrire mon travail. J'ai toujours éprouvé une certaine difficulté à exposer mes responsabilités professionnelles dans un cadre personnel, principalement en raison du jargon technique spécifique à mon domaine et des intitulés de postes longs et obscurs pour les profanes.


Vulgariser sans être vulgaire.


Si l'on se penche sur l'histoire, on peut facilement établir des parallèles entre le travail que j'effectue aujourd'hui et les grandes épopées de l'ère industrielle. Par exemple, la construction des chemins de fer au XIXe siècle, qui a joué un rôle crucial dans la conquête de l'Ouest américain, peut être comparée à la façon dont nous construisons et gérons l'infrastructure de données aujourd'hui. Comme ces pionniers d'antan, nous avons la responsabilité de veiller à ce que chaque "voyage" - ou en termes modernes, chaque paquet de données - atteigne sa destination sans encombre. Mais au lieu de coordonner des locomotives et des horaires de train, on coordonne des flux de données et des systèmes d'information.


Ayant travaillé dans le domaine de la maintenance ferroviaire et de la gestion des données tout au long de ma carrière, je suis persuadé que cette comparaison peut nous guider dans la compréhension des enjeux et des défis de la transformation numérique de l'industrie ferroviaire.


À l'époque de la ruée vers l'or, la construction des lignes ferroviaires était essentielle pour transporter ces ressources vers les métropoles où elles étaient échangées et transformées en produits de valeur. De nos jours, les API jouent un rôle analogue en facilitant la circulation rapide des données entre les divers acteurs de l'écosystème ferroviaire. Tout comme les compagnies ferroviaires devaient protéger les ressources précieuses qu'elles transportaient contre les attaques de bandits, les entreprises du secteur ferroviaire doivent aujourd'hui sécuriser les données informatiques qu'elles gèrent contre les cyberattaques et le piratage.


Les fonderies étaient des installations industrielles où les matières premières extraites des mines étaient traitées et purifiées pour créer des produits de valeur. Ces fonderies étaient essentielles pour transformer les ressources brutes en matériaux utilisables et précieux, contribuant ainsi à la croissance économique de l'époque. Elles sont semblables aux systèmes de gestion de données qui produisent des données enrichies dans le secteur ferroviaire. Ces centres de données emploient des algorithmes avancés de traitement et d'analyse pour convertir les données brutes en informations exploitables. Cela permet aux entreprises d'appréhender leurs données de manière approfondie et de les utiliser stratégiquement pour optimiser leurs processus opérationnels et renforcer leur compétitivité.


Une fois les matières premières transformées en ressources valorisées, elles étaient distribuées aux usines pour être intégrées dans la fabrication de produits finis prêts à la consommation. Cette étape était cruciale pour alimenter la chaîne de production et permettre aux entreprises de répondre aux besoins des consommateurs. La distribution efficace des ressources valorisées contribuait à la croissance économique et à l'expansion du marché.


De la même manière, la diffusion de données enrichies vers des interfaces métier permet aujourd’hui aux mainteneurs de réduire leurs coûts, d’optimiser leurs opérations et d’améliorer la sécurité des opérations.


L’épopée ferroviaire : s’unir pour réussir


Les chemins de fer n’auraient pas pu voir le jour sans une collaboration étroite entre les gouvernements, les investisseurs, les ingénieurs et les travailleurs. De manière similaire, la réussite de l'industrialisation du traitement des données repose sur une collaboration efficace entre les fabricants de capteurs, les fournisseurs de services de données, les développeurs de logiciels et les opérateurs de maintenance.


Cela peut sembler évident, néanmoins, la majorité des acteurs de l'industrie ferroviaire travaillent encore de manière cloisonnée, en élaborant leurs propres systèmes de collecte et d'exploitation de données. Dans certains cas, ils offrent une fonctionnalité d'intégration des données à leurs solutions, mais ce "greffon" est souvent incompatible, car aucune mesure n'est mise en place pour assurer son fonctionnement harmonieux avec le reste du système.[1]


La standardisation des voies ferrées et des équipements a facilité l'interopérabilité et l'efficacité des réseaux de transport. De la même manière, l'adoption de normes et de protocoles communs pour la collecte, le traitement et le partage des données dans le secteur ferroviaire est essentielle pour assurer la compatibilité entre les différents systèmes et acteurs.[2]


Il est crucial pour les acteurs de l'industrie ferroviaire de surmonter ces barrières et de s'engager dans une coopération plus étroite, pour tirer pleinement parti des avantages offerts par l'industrialisation du traitement des données.[3]


Le développement des chemins de fer a représenté un défi colossal, nécessitant des investissements considérables en temps, en ressources et en capital humain. Toutefois, ces efforts ont finalement porté leurs fruits, transformant radicalement l'économie et la société américaines en facilitant la croissance, la mobilité et la prospérité. La même problématique se pose avec l'industrialisation du traitement des données, les entreprises sont également confrontées à des défis similaires et doivent adopter une vision à long terme, être prêtes à investir dans les infrastructures, les technologies et les compétences requises pour créer une valeur durable.


La réussite de cette transformation repose sur la reconnaissance du rôle crucial de l'innovation et de l'adoption de nouvelles technologies en tant que moteurs de création de valeur. Les entreprises doivent accepter le changement et être prêtes à remettre en question les modèles et processus établis. De plus, il est primordial d'investir dans la formation et le développement des compétences du personnel afin de les préparer à exploiter pleinement les nouvelles technologies et approches relatives au traitement des données.


D’après Philippe Silberzhan[4], « la transformation ne se fera pas sans connaître et surtout accepter sa nature profonde, qui est celle d’un ensemble d’intérêts divergents qu’il faut faire fonctionner ensemble autant que possible, sans qu’il existe de solution optimale. »


Pour embrasser le changement les entreprises devront faire faire évoluer l’ensemble de leur système social et face à des transformations complexes qui impactent les Systèmes de Gestion de la Sécurité, des changements profonds sont nécessaires et ne peuvent pas reposer uniquement sur les gestionnaires d'infrastructure. Il est essentiel que l'ensemble des acteurs du secteur ferroviaire s'engagent et soutiennent ces évolutions en fournissant les outils appropriés, notamment au travers de la conduite du changement, pour faciliter l'adaptation aux nouvelles réalités.


L'implication de tous les acteurs du secteur ferroviaire dans ce processus est primordiale. En collaborant étroitement, ils peuvent élaborer des stratégies de conduite du changement efficaces qui tiennent compte des besoins et des attentes de toutes les parties prenantes. Cette approche permettra une transition en douceur vers des méthodes de travail plus efficientes et adaptées aux défis à venir.


La mise en place d'un cadre réglementaire adapté et favorable à l'innovation est essentielle pour soutenir l'essor de l'industrialisation du traitement des données. Les gouvernements et les organismes de régulation doivent travailler en concert avec les entreprises pour élaborer des politiques et des normes qui favorisent le développement de technologies et d'infrastructures de pointe, tout en garantissant la sécurité des voyageurs.


La mutualisation des ressources et des données de détection constitue un facteur clé pour réduire les coûts de développement des modèles d'analyse et de traitement des données dans le secteur. En partageant les infrastructures, les outils et les données collectées entre les différents acteurs, les entreprises peuvent réaliser des économies d'échelle et optimiser l'utilisation de leurs ressources. De plus, la mutualisation favorise la standardisation des données, ce qui facilite leur intégration et leur analyse, tout en réduisant les efforts de développement nécessaires pour concevoir et déployer de nouveaux modèles.


Cette approche permet également d'améliorer la qualité et la fiabilité des modèles, en tirant parti de la diversité et de la richesse des données collectées par différents acteurs. L'accès à un volume plus important de données, provenant de sources variées, permet aux entreprises de développer des modèles plus robustes et précis, capables de prendre en compte divers scénarios et situations.


La transformation numérique du secteur ferroviaire et l'industrialisation du traitement des données présentent des opportunités considérables pour améliorer l'efficacité et la durabilité des réseaux de transport. Dans le contexte actuel de crise climatique, il est essentiel d'optimiser les infrastructures existantes et de minimiser l'impact environnemental de nos modes de transport.


Selon un article de McKinsey, grâce à la disponibilité croissante et à la sophistication des analyses avancées, les opérateurs ont une opportunité significative de créer des solutions aux défis de maintenance de longue date. L'exploitation des données et des analyses pourrait aider les opérateurs d'infrastructure ferroviaire européens à cibler leurs dépenses de maintenance de manière plus productive. Ils pourraient réduire les dépenses de maintenance jusqu'à 30% sur certains tronçons de voies sans compromettre les niveaux actuels de stabilité du réseau en réduisant les surinvestissements dans les segments moins critiques. [5]


En adoptant une approche collaborative et en tirant parti des innovations technologiques, les acteurs du secteur ferroviaire peuvent contribuer de manière significative à la lutte contre le changement climatique, en réduisant les émissions de gaz à effet de serre, en optimisant la consommation d'énergie et en favorisant des modes de transport plus durables et respectueux de l'environnement, l'industrie ferroviaire peut ainsi jouer un rôle clé dans la transition vers une économie plus verte et plus durable, tout en offrant des services de transport fiables et de haute qualité à ses usagers.


Finalement, mon travail consiste simplement à vous faire préférer le train.


On pourrait presque en faire un slogan.


[4] Professeur de stratégie à emlyon business school. Article : Transformation: le mirage de la solution technique 05-2023



1 commentaire

1 commentaire


Bonjour, et bonne Année

Quelles technologies actuelles et quel type de matériels sont utilisés pour effectuer la remontée des données SVP?

Cordialement,


L. Fenaut

07 82 38 99 60

l.fenaut@ebds.eu

www.ebds.eu

J'aime
bottom of page